Achives de la catégorie ‘Raspberry – Arduino’

2 Oct
2017

Domotiser simplement un radiateur à fil pilote

Bonjour à tous,

La semaine dernière j’ai fait changer mes vieux radiateurs électrique par un modèle plus récent et surtout avec l’option « Fil pilote ».
Loin de moi de l’idée de faire de la pub pour une marque ou une autre, mais c’est MON Blog et donc oui je vais citer les marques n’en déplaisent à certains.
Pour les radiateur, ils sont de chez Balma, une marque Française que je ne connaissais pas donc bon coté fiabilité je ne pourrais pas m’avancer pour le moment …
Par contre ils ont un fil pilote 6 ordres et ça c’est chouette !
Alors un fil pilote pour résumer c’est une vieille techno qui permets d’effectuer quelques contrôles sur son radiateur en « bidouillant » la tension 230v alternative de votre arrivée électrique.
Du peu que j’en ai vu, il y a des fils pilotes à 4 ou 6 ordres et j’ai bien l’impression que c’est normé (ouf).
Voici les 6 ordres disponibles sur mon modèle :
01_10_2017 22_19 Office Lens

Sur un modèle avec fil pilote à 4 ordres vous n’aurez que  :

-Confort

-Eco

-Hors-gel

-Arrêt chauffage

 

Ma domotique fonctionnant sur un Raspberry avec Jeedom, pour le moment je ne gère que du Zigbee (Xiaomi, Philips Hue) et du 433Mhz avec une gateway RFXcom de chez nodo-shop.nl

Après quelques recherches je suis tombé sur un module qui gère les 6 ordres mais sur du Z-wave : QUBINO ZMNHJD1

le gros avantage de ce module c’est qu’il est compatible toute box Z-wave car pour le changement d’état sur le fil pilote il utilise simplement la fonction dimmer (de 0 à 10% mode confort -2, de 11 à 20% mode confort -1, etc …) Il permet également de remonter des états ou de contrôler des boutons poussoirs donc pour les plus bricoleurs, vous pouvez interfacer les interrupteurs du radiateur sur votre module Qubino pour pouvoir par exemple contrôler la température de consigne sur le radiateur ! Mais pour les retours d’affichage … Je pense qu’il va falloir faire sans…

Le plus gros inconvénient est financier, en effet 60 euro le module par radiateur plus un dongle également à 60 euro ça fait pratiquement 200 euros pour contrôler simplement les 6 ordres de deux radiateurs .

Mais ATTENTION, on ne peut contrôler la température du thermostat intégré au radiateur sans le démonter et relier les interrupteurs au module, je suis bricoleur mais là j’ai mes limites d’autant plus que si l’on démonte le radiateur on perds généralement la garantie et en cas d’incendie je n’ai pas envie de batailler avec les assurances …

J’ai donc fait pour ma part le choix économique, je ne gère que deux ordres :

-Confort : Le radiateur tourne en fonctionnement normal

-Arrêt chauffage : Radiateur éteint

Et je peux gérer ces deux ordres très simplement avec un module type luminaire On/Off de chez Chacon (que l’on trouve à 15 euro chez Amazon).

Pour le mode confort, aucun signal n’es envoyé au signa pilote, il correspondra à l’état Off du module Chacon

Pour le mode Arrêt chauffage, il suffit d’envoyer 115v positif, à la sortie du module Chacon il nous faudra donc une diode pour ne pas laisser passer la partie négative du signal électrique (Qui est de 230v alternative sinusoidale) ce qui nous donnera une demi sinusoidale oscillant entre 0 et 115v positif.

Voici une petite photo avant intégration dans un boitier encastrable :

Et voici un petit schémas :

Avec ça je vais pouvoir contrôler le radiateur via Jeedom et avec les sondes de températures des différentes pièces je vais pouvoir allumer ou non un radiateur pour atteindre la température désiré dans la pièce.

Evidement il va falloir que la température de consigne paramétré sur le radiateur soit supérieur à la température maximal souhaité mais le résultat est là .

La journée j’ai mon 20° quand je suis présent et la nuit je passe à 17° dans la chambre et je passe à 16 dans le salon (mes pièces sont très rapide à chauffer).

 

Evidemment le mode éco m’intéresse également, pour la nuit ce mode devrait être largement suffisant et me permettrait de faire quelques économies supplémentaires. je pourrais trouver un module pour gérer plusieurs relais mais je pense plutôt que je sauterais un jour le pas sur du Z-wave et changerais le module Chacon par le QUBINO.

 

Si vous avez des questions, n’hésitez pas les commentaires sont fait pour ça !!

 

JJ

4 Nov
2016

Raspberry Pi – Raspbian pixel et Chromium en mode kiosk – ouverture automatique d’un navigateur en mode plein écran au démarrage de Raspbian

Bonjour à tous,

Aujourd’hui je vais vous présenter une façon simple de démarrer votre raspberry pi en lançant automatiquement un navigateur (En mode kiosk).

Nous allons aller un peu plus loin de la plupart des tutoriels en ajoutant l’autologin ainsi que la rotation automatique d’un onglet à l’autre.

J’ai deja écrit un premier article sur le sujet avec midori et firefox, mais ayant une préférence pour chromium et avec l’arrivée de Raspbian pixel, je me devais de faire un nouveau tutoriel.

Dashboard

 

Ce tuto à été fait avec Raspbian Pixel.

Ouvrez un terminal sur votre raspberry (En local ou via ssh).

Mettez à jour vos dépots :

 

Lançons ensuite l’installation du navigateur :

 

Puis nous allons éditer le fichier :

Commentez la ligne :

Et ajoutez les lignes suivante à la fin du fichier :

Si vous ne voulez pas que chrome vous affiche ses message d’erreur en cas de plantage et reboot du raspberry, ajoutez :

Si vous ne voulez pas que chromium ne vous affiche pas la popup restore table, editez le fichier :

Et ajoutez ces deux lignes avant le exit 0; :

 

Passons maintenant au plus interessant, le lancement du navigateur!

Nous allons voir plusieurs cas avec des options différentes que vous pourrez par la suite adapter à vos besoins :

-Ouvrir le navigateur vers l’adresse  www.jjtronics.com :

Maintenant avec le mode Kiosk (un mode full screen que l’on ne peut quitter)

-Ouvrir le navigateur en plein écran Kiosk vers l’adresse www.jjtronics.com :

Comme vous pouvez le constater,  c’est l’option kiosk qui permet un affichage full screen

-Ouvrir le navigateur en plein écran Kiosk et en mode navigation privé vers l’adresse www.jjtronics.com :

-Ouvrir le navigateur en plein écran Kiosk, en mode navigation privé avec deux onglets, l’un pointant sur www.jjtronics.com et un second sur www.keepfreeze.com

Et voici en mode plein écran que l’on peut quitter :

-Ouvrir le navigateur en plein écran vers l’adresse www.jjtronics.com :

-Ouvrir le navigateur en plein écran et en mode navigation privé vers l’adresse www.jjtronics.com :

-Ouvrir le navigateur en plein écran, en mode navigation privé avec deux onglets, l’un pointant sur www.jjtronics.com et un second sur www.keepfreeze.com

 

 

Maintenant que nous avons un kiosk avec plusieurs onglets, il va falloir automatiser le changement d’onglet, ce qui va permettre d’afficher plusieurs pages web avec un intervale de rotation d’un onglet vers l’autre.

Pour ce faire, nous allons simplement utiliser l’extension revolver-tabs.

ATTENTION, le mode navigation privé n’autorise pas l’utilisation de plugins, nous allons donc enlever l’option -incognito.

Ouvrez votre navigateur chromium sur le raspberry et allez à l’adresse :

Installez l’extension et allez ensuite dans les parametres de revolver :

revolver-tabs-1

-Parametrez le délais avant de switcher d’un onglet vers l’autre

-Activez l’auto-start pour que l’extension puisse se lancer automatiquement au lancement du navigateur

-Activez l’option Rotate only when inactive (Cela vous évitera de batailler pour rester sur un onglet)

Voici pour les options de base, une fois paramétré, vous pouvez redémarrer votre raspberry pour voir ce que ça donne.

Vous devriez avoir Chromium qui se lance en plein écran avec les deux onglets qui s’affiche l’un après l’autre au bout de X secondes.

Votre Kiosk commence à ressembler à quelque chose, mais si comme moi, vous avez certains sites web qui nécessite une authentification avant d’afficher vos précieuses informations et que vous souhaitez vraiment que dès le démarrage de votre Raspberry, votre kiosk s’authentifie automatiquement aux divers sites web que vous affichez, il y a l’extension auto-login pour chrome que vous pouvez installer en ouvrant votre navigateur chrome et allez à l’adresse :

Une fois installé, allez sur un site nécessitant une authentification :

auto-login-learn

Comme vous pouvez le voir sur votre droite, un icone est apparu, vous devez cliquer dessus pour que l’extension enrengistre les credentials que vous allez taper.

Une fois votre premier site web enrengistré, vous pouvez activer ou non l’auto-login en allant dans les options de l’extension :

auto-login-options

Vous pouvez maintenant tenter un reboot de votre Raspberry, votre navigateur devrait s’ouvrir en plein écran avec deux onglets qui tournent au bout de X secondes et authentifié sur les sites que vous avez préalablement enrengistré sur auto-login.

Que demander de plus ?

 

Je vous souhaite bon courage pour la suite et n’hésitez pas si vous avez des soucis ou une autre façon de faire ;)

26 Oct
2016

Raspberry Pi 2 ou 3 et Raspbian Jessie – VLC 2.4 et accélération matériel (hardware acceleration)

Aujourd’hui je vais à nouveau publier une mise à jour de l’article : Raspberry Pi 2 – VLC et accélération matériel (hardware acceleration)

En effet, ce tuto à été fait à l’époque sur une Raspbian Wheezy avec un Raspberry PI 2.

Depuis la sortie du Raspberry Pi 3 et de Raspbian Jessie, je me devais de faire une mise à jour de ce tuto :

Vous pouvez également suivre le tutoriel en vidéo :

Donc allez chercher la version de Raspbian suivante : 2016-09-23-raspbian-jessie.img

Installez la sur votre carte SD (il y a assez de tuto sur le net pour ça)

Démarrez votre Raspberry, et un écran de setup devrait apparaitre.

Paramétrer votre interfaces réseau, vos paramètres de locales, clavier, password… blabla …

Et connectez vous en SSH à votre Raspberry (Là le travail commence vraiment)

faites :

Pour mettre à jour vos dépots, nous allons ensuite installer tous les packet nécessaire à la compilation de VLC ainsi que ses dépendances :

Nous allons ensuite télécharger les sources de VLC 2.4 via wget :

Puis les décompresser pour ensuite les compiler :

Une fois installé, lancez vlc puis cliquez sur « Menu » puis le sous-menu « Son et vidéo »

Dans VLC, cliquez ensuite sur « Outils » puis « Préférences »

Sur le menu du haut, cliquez sur « Audio« , puis dans « Module de sortie« , sélectionnez « Sortie audio ALSA« .

Dans « Périphérique« , sélectionnez « bcm2835 ALSA, bcm2835 ALSA Default Audio Device » voir screenshot :

Sur le menu du haut, cliquez ensuite sur « Vidéo« , puis dans « Sortie » sélectionnez « Sortie vidéo « OpenMAX IL » » voir screenshot :

Retournez dans le menu « Audio« , puis en bas à gauche de la fenêtre, cliquez sur « Tous » (Permet d’afficher plus de paramètres)

Dans l’onglet « Audio« , sur le champ « Ré-échantillonnage audio« , sélectionnez « Désactiver » voir screenshot :

Vous pouvez maintenant profiter de votre player préféré !

Si vous avez des questions, n’hésitez pas !

24 Oct
2016

Raspberry Pi – Horloge matériel et serveur NTP

Bonjour à tous,

Pour un besoin très particulier (donner l’heure à des dongles OTT dans un réseau multicast sans accès à un quelconque autre réseau), j’ai eut besoin d’un serveur NTP dans mon réseau interne.

2016-10-24-15-27-06Je me suis naturellement tourné vers un Raspberry, malheureusement j’avais un peu oublié le fait que le raspberry était dépourvu de hardware clock, mais pas de soucis, j’en avais un ou deux en rab pour mes projets Arduino.

J’avais donc en stock un DS3231 mais ce tuto est le meme pour le module DS1307 (suffit juste de changer le nom aux bons endroits).

Si vous voulez directement commander le meme, voici ou vous pourrez le trouver :

Aliexpress pour 60 centimes environs (Si vous n’etes pas pressé, ça prends entre deux semaines et deux mois)

Amazon pour un peu moins de 6 euros (Mais avec la livraison en un jour ouvré)

 

-Première étape, installation et paramétrage du module RTC.

 

La première étape consiste donc à connecter le module RTC à notre Raspberry grace aux GPIO.

Nous allons donc connecter GND et 5v pour l’alimentation du module et les pates SDA et SCL pour la communication i2c entre le RPI et le module RTC

Voici ce que donne le schémas de câblage à partir d’un Raspberry Rev 2 (Pour le plus vieux, les pins SDA et SCL diffèrent, reportez vous au schémas des pins GPIO de votre modèle de RPI pour être sur du câblage):

RPI Pin RTC Pin
Pin 4 (5V) VCC
Pin 6 (GND) GND
Pin 3 (SDA) SDA
Pin 5 (SCL) SCL

Et voici le schémas des GPIO du Raspberry B :

gpio-raspberry-b

 

Une fois le module correctement cablé, nous allons passer au paramétrage du système  :

Dans Raspbian, l’i2c est désactivé par défaut, nous allons donc l’activer via un terminal :

Via le menu qui s’affiche, sélectionnez Advanced Options puis I2C.

Choisissez Yes, votre interface i2c est maintenant activé.

Nous allons vérifier maintenant que l’ensemble communique bien, pour ce faire, il va falloir installer les packets suivants :

Grace à ces outils, nous allons lancer un scan i2c nous permettant de voir que notre module est bien reconnu :

Vous devriez voir ceci :

Si vous avez un vieux Raspberry, faites à la place :

 

Notre module RTC est bien présent à l’adresse 68.

 

Si cela ne fonctionne pas, vous pouvez essayer de charger les modules i2c-dev et i2c-bcm2708 à la main :

Si cela fonctionne, vous pourrez alors ajouter ces modules dans /etc/modules en exécutant la commande suivante :

Et ajoutez à la fin du fichier les deux lignes suivantes :

Au prochain redémarrage, les modules seront automatiquement chargés, et il ne sera pas nécessaire de faire un modprobe.

 

Nous avons maintenant une Horloge matériel correctement relié à notre Raspberry et bien reconnu.

Nous allons maintenant la déclarer à l’OS pour pouvoir ensuite l’utiliser :

Comme je l’ai précisé plus haut, si vous avez un module DS1307, vous devrez taper ds1307 à la place de ds3231.

Nous pouvons maintenant afficher l’heure enrengistré dans le module RTC :

Si c’est la première fois que vous utilisez le module, vous devriez avoir une date au 1er janvier 2000.

Nous allons maintenant définir la date et l’heure au module RTC :

 

-Définir la date et l’heure du système depuis internet et l’enregistrer dans le module RTC:

Paramétrons les bons fuseaux horaires de l’OS soit par le menu raspi-config soit par :

Choisissez bien le bon continent et la bonne zone.

Vous pouvez maintenant vérifier la date et l’heure du système en tapant dans un terminal :

Si vous etes à la bonne date/heure, nous allons maintenant l’écrire dans le module RTC :

 

 

-Définir la date et l’heure du système manuellement et l’enregistrer dans le module RTC:

Si votre Raspberry pi n’a pas accès à internet pour se synchroniser à une horloge précise, vous pouvez toujours utiliser la commande suivante pour définir une date arbitraire (ici le 24 Octobre 2016, à 16h15:00s) :

Une fois l’horloge système réglé manuellement, nous allons l’écrire dans le module RTC (l’horloge matériel) :

 

-Configuration du système pour utiliser automatiquement le module RTC

Nous avons donc pu définir la date et l’heure de l’horloge matériel, voyons maintenant comment configurer le RPI pour qu’il utilise ce module à chaque démarrage:

Editez le fichier /etc/rc.local via la commande :

Et ajoutez les deux lignes suivantes avant la ligne exit 0  :

Nous pouvons maintenant désactiver le service fake-hwclock qui tente de reproduire le fonctionnement d’une horloge temps réel quand on en dispose pas:

Nous pouvons également désactiver le service NTP qui n’es pas nécessaire :

 

 

Si par la suite on souhaite synchroniser la date et l’heure du système avec celle de serveurs de temp, on pourra utiliser la commande suivante :

Sans oublier d’écrire ensuite l’heure dans le module RTC :

 

Nous avons maintenant un Raspberry Pi avec une Horloge matériel, si la pile bouton que vous avez inséré dans votre module RTC fonctionne, vous pouvez débrancher et rebrancher votre Raspberry, meme sans connexion internet il devrait rester à l’heure !!

 

 

-Seconde étape, installation et paramétrage du serveur NTP.

Commençons par installer les paquets nécessaire :

On édite ensuite le fichier /etc/ntp.conf:

Ajoutez au serveur NTP l’accès a l’horloge RTC:

Commentez la ligne :

Et ajoutez pour accepter toutes les requêtes NTP : (Si vous voulez vous limiter au réseau ex : 192.168.1.0/24 : restrict 192.168.1.0 mask 255.255.255.0)

OPTIONNEL : Si vous voulez diffuser l’heure sur votre adresse réseau de broadcast :

Vous pouvez maintenant redémarrer votre serveur NTP :

 

Bon courage pour la suite …

11 Mar
2016

Raspberry Pi 2 ou 3 et Raspbian Jessie – VLC 2.2 et accélération matériel (hardware acceleration)

UPDATE : Raspberry Pi 2 ou 3 et Raspbian Pixel – VLC 2.4 et accélération matériel (hardware acceleration)

Aujourd’hui je vais enfin publier une mise à jour de l’article : Raspberry Pi 2 – VLC et accélération matériel (hardware acceleration)

RPI3

En effet, ce tuto à été fait à l’époque sur une Raspbian Wheezy avec un Raspberry PI 2.

Depuis la sortie du Raspberry Pi 3 et de Raspbian Jessie, je me devais de faire une ise à jour de ce tuto :

Donc allez chercher la version de Raspbian suivante : 2016-02-26-raspbian-jessie.img

Installez la sur votre carte SD (il y a assez de tuto sur le net pour ça)

Démarrez votre Raspberry, et un écran de setup devrait apparaitre.

Paramétrer votre interfaces réseau, password… blabla …

Activer le … (Je m’ennuis)

Et connectez vous en SSH à votre Raspberry (Là le travail commence vraiment)

faites :

Pour mettre à jour vos dépots, nous allons ensuite installer tous les packet nécessaire à la compilation de VLC :

Nous allons ensuite télécharger les sources de VLC via git :

Pour enfin entrer dans le vif du sujet, la préparation et la compilation de VLC :

Une fois installé, lancez vlc en cliquant sur « Menu » puis le sous-menu « Son et vidéo »

Dans VLC, cliquez ensuite sur « Outils » puis « Préférences »

Sur le menu du haut, cliquez sur « Audio« , puis dans « Module de sortie« , selectionnez « Sortie audio ALSA« .

Dans « Périphérique« , selectionnez « bcm2835 ALSA, bcm2835 ALSA Default Audio Device » voir screenshot :

Sur le menu du haut, cliquez ensuite sur « Vidéo« , puis dans « Sortie » sélectionnez « Sortie vidéo « OpenMAX IL » » voir screenshot :

Retournez dans le menu « Audio« , puis en bas à gauche de la fenêtre, cliquez sur « Tous » (Permet d’afficher plus de paramètres)

Dans l’onglet « Audio« , sur le champ « Ré-échantillonnage audio« , selectionnez « Désactiver » voir screenshot :

 

Vous pouvez maintenant profiter de votre player préféré !

Si vous avez des questions, n’hésitez pas !

 

9 Mar
2016

Raspberry PI – Raspbian et reverse proxy Nginx

Bonjour,

Si comme moi, vous commencez à avoir pas mal de services dispatché sur quelques serveurs et que vous en avez marre de router des ports vers ces différents services, voici la solution : le reverse proxy.

Je vais donc vous présenter comment installer et configurer Nginx en tant que reverse proxy.

Ce tuto est orienté Raspberry et Raspbian mais il fonctionnera également pour toutes les distributions à base de Debian (Ubuntu et consorts). Pour les autres distributions, vous n’aurez pas de mal à trouver comment installer Nginx (Par ex yum install nginx pour tous les système à base de RedHat/CentOs …)

Sans compter de l’avantage indéniable de ne plus router pleins de ports « non standard » pour accéder à tous vos services, vous augmenterez la sécurité :

-Non seulement vos différents services ne seront plus en frontaux sur le web

-Mais en plus si l’un de vos services ne supporte pas le SSL, votre reverse proxy lui supporte très bien le SSL et peut meme rediriger automatiquement toutes les requêtes http en https.

Le tunnel ssl ne sera pas du client vers le service mais du client vers le reverse proxy, la connexion entre le reverse proxy et le service qui ne gère pas le ssl sera en http.

Nous avons donc deux types de liaisons :

Voici un shémas représentant un client voulant accéder au service01http.

Il ouvre donc son navigateur et tape : http://service01http.mondomaine.com

Mais une redirection s’effectue par le reverse proxy et dans son navigateur apparait l’adresse : https://service01http.mondomaine.com

Shemas Reverse Proxy NGINX

Passons maintenant au vif du sujet.

 

Installation de Nginx :

Ouvrez

Génération d’un certificat SSL autosigné (ceci va permettre de ne pas avoir de connexion en clair,cela évite de pouvoir récupérer les identifiants/password en clair sur votre réseau) :

 

Les hôtes virtuels :

Imaginons que nous avons 4 services web sur 3 serveurs :

Nous allons donc créer 4 entrées DNS sur notre nom de domaine :

Imaginons maintenant que pour le service02https nous voulons y accéder par deux adresses différentes :

Le but est donc d’accéder à ces 4 services en HTTPS (peu importe que le service supporte ou non le SSL)

 

Configuration des hosts :

Nous allons donc commencer par configurer Nginx :

Collez ensuite ceci :

 

Maintenant un petit restart et votre reverse proxy est maintenant en ligne !

 

Petit ajout, si Nginx n’arrive pas a redémarrer, c’est peut être à cause de la longueur de votre entrée DNS (server_name)

Pour y remédier faites :

Puis cherchez la ligne :

Décommentez là en enlevant le # :

Et vous pouvez maintenant redémarrer Nginx :

 

 

 

Si vous avez des soucis ou des questions, n’hésitez pas les commentaires sont fait pour ça :)

 

Raspberry Pi 2 ou 3 et Raspbian Jessie - VLC 2.4 et accélération matériel (hardware acceleration)

Raspberry Pi 2 ou 3 et Raspbian Jessie – VLC 2.4 et accélération matériel (hardware acceleration)

Aujourd’hui je vais à nouveau publier une mise à jour de l’article : Raspberry Pi 2 – VLC et accélération matériel (hardware [&hellip

Raspberry Pi 2 ou 3 et Raspbian Jessie - VLC 2.2 et accélération matériel (hardware acceleration)

Raspberry Pi 2 ou 3 et Raspbian Jessie – VLC 2.2 et accélération matériel (hardware acceleration)

UPDATE : Raspberry Pi 2 ou 3 et Raspbian Pixel – VLC 2.4 et accélération matériel (hardware acceleration) Aujourd’hui je vais [&hellip

Compilation de la derniere version de FFMPEG

Compilation de la derniere version de FFMPEG

Bonjour à tous, Aujourd’hui un petit tuto pour avoir la dernière version de ffmpeg, ce tutoriel à été utilisé maintes [&hellip

Raspberry Pi 2 - VLC et accélération matériel (hardware acceleration)

Raspberry Pi 2 – VLC et accélération matériel (hardware acceleration)

UPDATE : Raspberry Pi 3 et Raspbian Pixel – VLC 2.4 et accélération matériel (hardware acceleration) Ayant un petit projet de [&hellip

FFMPEG - Diffuser un flux ip multicast en adaptative smooth streaming

FFMPEG – Diffuser un flux ip multicast en adaptative smooth streaming

Un petit script bien utile pour délivrer un flux video multicast en adaptative smooth streaming

Installation de Transform Manager

Installation de Transform Manager

Prérequis – résumé : Télécharger Transform Manager Télécharger IIS Media Services 4.1 Télécharger IIS Managment console Télécharger .NET Framework 3.5 [&hellip

Suivez moi !

Follow Me! Follow Me! Follow Me! Follow Me!

Une ptite donation

Si vous voulez contribuer à faire vivre ce site :

Chercher