Archive de octobre, 2016

28 Oct
2016

Mac OS : Activer l’écriture NTFS MacOS Sierra

  Aujourd’hui nous allons voir comment pouvoir écrire sur les disques NTFS (Cest un système de fichiers développé par Microsoft Corporation pour sa famille de systèmes d’exploitation Windows NT, à partir de Windows NT 3.1, Windows 2000 et tous leurs successeurs à ce jour (XP, Server 2003, 7 , etc.  Merci wikipedia).

image-1

Cette opération s’effectue en trois étapes : 

 

-Désactivation du System Integrity Protection (SIP mais pas comme la téléphonie) :

  En effet, depuis Mac Os X El Capitain si ma mémoire est bonne Apple à ajouté une protection supplémentaire au système : Meme en root, vous ne pouvez plus modifier les fichiers utilisé par le système.

Nous allons commencer par voir quel est le status de SIP sur votre Mac : 

S’il est activé, vous devriez voir :

Et pour désactiver SIP, vous devez redémarrer votre Mac en mode recovery en pressant les touches du clavier CMD + R juste pendant la sonnerie d’initialisation du démarrage du Mac. Allez ensuite dans le menu Utilitaire et cliquez sur Terminal.

Pour stopper le SIP et reboot le système, entrez la commande suivante :

 

Une fois votre mac démarrer, nous allons vérifier que le SIP est bien désactivé : 

S’il est bien désactivé, vous devriez voir :

Nous allons pouvoir installer FUSE et NTFS3g

 

-Installation de Fuse et du homebrew + NTFS3g + Activation du montage automatique

  Nous allons maintenant nous occuper de l’installation des packet nécessaire à l’écriture sur des partitions NTFS.

-Téléchargez la dernière version de Fuse for OS X et installez le.

-Installation du homebrew : 

Dans un terminal, tapez : 

A la fin il va vous demander votre mot de passe de session et vous afficher un : « Install successfull »

 

-Installation de NTFS-3G :

NTFS3g à besoin du homebrew Cask, nous allons donc l’installer, tapez dans un terminal :

Nous pouvons maintenant lancer l’installation de NTFS3g : 

-Activer le montage auto des volumes NTFS :

Tapez dans votre Terminal :

 

Et voilà, maintenant vous pouvez écrire sur les disques NTFS de vos collègues sous windows ;)

Mais n’oublions pas de réactiver la protection SIP.

 

-Réactivation de SIP : 

Et pour résactiver SIP, vous devez redémarrer votre Mac en mode recovery en pressant les touches du clavier CMD + R juste pendant la sonnerie d’initialisation du démarrage du Mac. Allez ensuite dans le menu Utilitaire et cliquez sur Terminal.

Pour activer la protection SIP et reboot le système, entrez la commande suivante :

28 Oct
2016

Diverses commandes linux

Voici un petit memo personnel de quelques commandes en vrac à ajouter à votre boite à outils : 

 

-DEBIAN like : Suppression d’un packet mal installé qui nécessite une réinstallation : 

-LINUX : Compter le nombre de fichiers contenu dans un répertoire : 

-LINUX : Rechercher occurence toto dans tous les fichiers du répertoire courant : 

-LINUX : activer un script dans init.d au boot du système : 

-LINUX : désactiver le démarage d’un script init.d au boot du système : 

 

-La CheatOgraphie : 

 

Si vous en avez d’autres que vous considérez utiles, n’hésitez pas à me les envoyer en commentaire.

 

 

26 Oct
2016

Raspberry Pi 2 ou 3 et Raspbian Jessie – VLC 2.4 et accélération matériel (hardware acceleration)

Aujourd’hui je vais à nouveau publier une mise à jour de l’article : Raspberry Pi 2 – VLC et accélération matériel (hardware acceleration)

En effet, ce tuto à été fait à l’époque sur une Raspbian Wheezy avec un Raspberry PI 2.

Depuis la sortie du Raspberry Pi 3 et de Raspbian Jessie, je me devais de faire une mise à jour de ce tuto :

Vous pouvez également suivre le tutoriel en vidéo :

Donc allez chercher la version de Raspbian suivante : 2016-09-23-raspbian-jessie.img

Installez la sur votre carte SD (il y a assez de tuto sur le net pour ça)

Démarrez votre Raspberry, et un écran de setup devrait apparaitre.

Paramétrer votre interfaces réseau, vos paramètres de locales, clavier, password… blabla …

Et connectez vous en SSH à votre Raspberry (Là le travail commence vraiment)

faites :

Pour mettre à jour vos dépots, nous allons ensuite installer tous les packet nécessaire à la compilation de VLC ainsi que ses dépendances :

Nous allons ensuite télécharger les sources de VLC 2.4 via wget :

Puis les décompresser pour ensuite les compiler :

Une fois installé, lancez vlc puis cliquez sur « Menu » puis le sous-menu « Son et vidéo »

Dans VLC, cliquez ensuite sur « Outils » puis « Préférences »

Sur le menu du haut, cliquez sur « Audio« , puis dans « Module de sortie« , sélectionnez « Sortie audio ALSA« .

Dans « Périphérique« , sélectionnez « bcm2835 ALSA, bcm2835 ALSA Default Audio Device » voir screenshot :

Sur le menu du haut, cliquez ensuite sur « Vidéo« , puis dans « Sortie » sélectionnez « Sortie vidéo « OpenMAX IL » » voir screenshot :

Retournez dans le menu « Audio« , puis en bas à gauche de la fenêtre, cliquez sur « Tous » (Permet d’afficher plus de paramètres)

Dans l’onglet « Audio« , sur le champ « Ré-échantillonnage audio« , sélectionnez « Désactiver » voir screenshot :

Vous pouvez maintenant profiter de votre player préféré !

Si vous avez des questions, n’hésitez pas !

25 Oct
2016

Debian – Contrôlez votre bureau graphique à distance …

Bonjour à tous,

Aujourd’hui je vais vous expliquer comment prendre le contrôle à distance du bureau de votre Debian sans ouvrir une nouvelle session graphique : Ceux qui ont testé des tutoriels avec Tightvnc par ex savent de quoi je parle.

En général, la plupart des tutoriels permettant de prendre le contrôle à distance du bureau ouvrent une nouvelle session graphique …

Vous vous retrouvez avec votre bureau mais si vous ouvrez un document, vous allez vous rendre compte que ce n’est pas le meme bureau que celui affiché sur la sortie de la carte graphique de votre machine.

Dans notre cas, nous voulons contrôler la meme interface graphique que celle présente sur notre Debian : Nous allons utiliser le bon vieux x11vnc.

Commençons par l’installer :

Nous allons ensuite définir un mot de passe de connexion à la session VNC :

Puis demander à GDM (Pour ceux qui utilisent Gnome) de nous le lancer au démarrage :

Avant la dernière ligne exit 0; ajoutez :

 

Puis redémarez votre Debian pour tester le tout :

Lancez votre client vnc préféré (Par exemple realvnc)

Tapez l’adresse de votre debian suivis de : et du numéro de port (par défaut 5900) ex : 192.168.1.254:5900

Et vous pouvez lancer la connexion !

Si vous avez des soucis / des questions, n’hésitez pas ;)

JJ

24 Oct
2016

Raspberry Pi – Horloge matériel et serveur NTP

Bonjour à tous,

Pour un besoin très particulier (donner l’heure à des dongles OTT dans un réseau multicast sans accès à un quelconque autre réseau), j’ai eut besoin d’un serveur NTP dans mon réseau interne.

2016-10-24-15-27-06Je me suis naturellement tourné vers un Raspberry, malheureusement j’avais un peu oublié le fait que le raspberry était dépourvu de hardware clock, mais pas de soucis, j’en avais un ou deux en rab pour mes projets Arduino.

J’avais donc en stock un DS3231 mais ce tuto est le meme pour le module DS1307 (suffit juste de changer le nom aux bons endroits).

Si vous voulez directement commander le meme, voici ou vous pourrez le trouver :

Aliexpress pour 60 centimes environs (Si vous n’etes pas pressé, ça prends entre deux semaines et deux mois)

Amazon pour un peu moins de 6 euros (Mais avec la livraison en un jour ouvré)

 

-Première étape, installation et paramétrage du module RTC.

 

La première étape consiste donc à connecter le module RTC à notre Raspberry grace aux GPIO.

Nous allons donc connecter GND et 5v pour l’alimentation du module et les pates SDA et SCL pour la communication i2c entre le RPI et le module RTC

Voici ce que donne le schémas de câblage à partir d’un Raspberry Rev 2 (Pour le plus vieux, les pins SDA et SCL diffèrent, reportez vous au schémas des pins GPIO de votre modèle de RPI pour être sur du câblage):

RPI Pin RTC Pin
Pin 4 (5V) VCC
Pin 6 (GND) GND
Pin 3 (SDA) SDA
Pin 5 (SCL) SCL

Et voici le schémas des GPIO du Raspberry B :

gpio-raspberry-b

 

Une fois le module correctement cablé, nous allons passer au paramétrage du système  :

Dans Raspbian, l’i2c est désactivé par défaut, nous allons donc l’activer via un terminal :

Via le menu qui s’affiche, sélectionnez Advanced Options puis I2C.

Choisissez Yes, votre interface i2c est maintenant activé.

Nous allons vérifier maintenant que l’ensemble communique bien, pour ce faire, il va falloir installer les packets suivants :

Grace à ces outils, nous allons lancer un scan i2c nous permettant de voir que notre module est bien reconnu :

Vous devriez voir ceci :

Si vous avez un vieux Raspberry, faites à la place :

 

Notre module RTC est bien présent à l’adresse 68.

 

Si cela ne fonctionne pas, vous pouvez essayer de charger les modules i2c-dev et i2c-bcm2708 à la main :

Si cela fonctionne, vous pourrez alors ajouter ces modules dans /etc/modules en exécutant la commande suivante :

Et ajoutez à la fin du fichier les deux lignes suivantes :

Au prochain redémarrage, les modules seront automatiquement chargés, et il ne sera pas nécessaire de faire un modprobe.

 

Nous avons maintenant une Horloge matériel correctement relié à notre Raspberry et bien reconnu.

Nous allons maintenant la déclarer à l’OS pour pouvoir ensuite l’utiliser :

Comme je l’ai précisé plus haut, si vous avez un module DS1307, vous devrez taper ds1307 à la place de ds3231.

Nous pouvons maintenant afficher l’heure enrengistré dans le module RTC :

Si c’est la première fois que vous utilisez le module, vous devriez avoir une date au 1er janvier 2000.

Nous allons maintenant définir la date et l’heure au module RTC :

 

-Définir la date et l’heure du système depuis internet et l’enregistrer dans le module RTC:

Paramétrons les bons fuseaux horaires de l’OS soit par le menu raspi-config soit par :

Choisissez bien le bon continent et la bonne zone.

Vous pouvez maintenant vérifier la date et l’heure du système en tapant dans un terminal :

Si vous etes à la bonne date/heure, nous allons maintenant l’écrire dans le module RTC :

 

 

-Définir la date et l’heure du système manuellement et l’enregistrer dans le module RTC:

Si votre Raspberry pi n’a pas accès à internet pour se synchroniser à une horloge précise, vous pouvez toujours utiliser la commande suivante pour définir une date arbitraire (ici le 24 Octobre 2016, à 16h15:00s) :

Une fois l’horloge système réglé manuellement, nous allons l’écrire dans le module RTC (l’horloge matériel) :

 

-Configuration du système pour utiliser automatiquement le module RTC

Nous avons donc pu définir la date et l’heure de l’horloge matériel, voyons maintenant comment configurer le RPI pour qu’il utilise ce module à chaque démarrage:

Editez le fichier /etc/rc.local via la commande :

Et ajoutez les deux lignes suivantes avant la ligne exit 0  :

Nous pouvons maintenant désactiver le service fake-hwclock qui tente de reproduire le fonctionnement d’une horloge temps réel quand on en dispose pas:

Nous pouvons également désactiver le service NTP qui n’es pas nécessaire :

 

 

Si par la suite on souhaite synchroniser la date et l’heure du système avec celle de serveurs de temp, on pourra utiliser la commande suivante :

Sans oublier d’écrire ensuite l’heure dans le module RTC :

 

Nous avons maintenant un Raspberry Pi avec une Horloge matériel, si la pile bouton que vous avez inséré dans votre module RTC fonctionne, vous pouvez débrancher et rebrancher votre Raspberry, meme sans connexion internet il devrait rester à l’heure !!

 

 

-Seconde étape, installation et paramétrage du serveur NTP.

Commençons par installer les paquets nécessaire :

On édite ensuite le fichier /etc/ntp.conf:

Ajoutez au serveur NTP l’accès a l’horloge RTC:

Commentez la ligne :

Et ajoutez pour accepter toutes les requêtes NTP : (Si vous voulez vous limiter au réseau ex : 192.168.1.0/24 : restrict 192.168.1.0 mask 255.255.255.0)

OPTIONNEL : Si vous voulez diffuser l’heure sur votre adresse réseau de broadcast :

Vous pouvez maintenant redémarrer votre serveur NTP :

 

Bon courage pour la suite …

Raspberry Pi 2 ou 3 et Raspbian Jessie - VLC 2.4 et accélération matériel (hardware acceleration)

Raspberry Pi 2 ou 3 et Raspbian Jessie – VLC 2.4 et accélération matériel (hardware acceleration)

Aujourd’hui je vais à nouveau publier une mise à jour de l’article : Raspberry Pi 2 – VLC et accélération matériel (hardware [&hellip

Raspberry Pi 2 ou 3 et Raspbian Jessie - VLC 2.2 et accélération matériel (hardware acceleration)

Raspberry Pi 2 ou 3 et Raspbian Jessie – VLC 2.2 et accélération matériel (hardware acceleration)

UPDATE : Raspberry Pi 2 ou 3 et Raspbian Pixel – VLC 2.4 et accélération matériel (hardware acceleration) Aujourd’hui je vais [&hellip

Compilation de la derniere version de FFMPEG

Compilation de la derniere version de FFMPEG

Bonjour à tous, Aujourd’hui un petit tuto pour avoir la dernière version de ffmpeg, ce tutoriel à été utilisé maintes [&hellip

Raspberry Pi 2 - VLC et accélération matériel (hardware acceleration)

Raspberry Pi 2 – VLC et accélération matériel (hardware acceleration)

UPDATE : Raspberry Pi 3 et Raspbian Pixel – VLC 2.4 et accélération matériel (hardware acceleration) Ayant un petit projet de [&hellip

FFMPEG - Diffuser un flux ip multicast en adaptative smooth streaming

FFMPEG – Diffuser un flux ip multicast en adaptative smooth streaming

Un petit script bien utile pour délivrer un flux video multicast en adaptative smooth streaming

Installation de Transform Manager

Installation de Transform Manager

Prérequis – résumé : Télécharger Transform Manager Télécharger IIS Media Services 4.1 Télécharger IIS Managment console Télécharger .NET Framework 3.5 [&hellip

Suivez moi !

Follow Me! Follow Me! Follow Me! Follow Me!

Une ptite donation

Si vous voulez contribuer à faire vivre ce site :

Chercher